Éviter l’achat d’un véhicule volé

Vous trouvez dans les annonces classées une automobile usagée n'ayant pas beaucoup de kilométrage. De plus, le prix est relativement bas, considérant le modèle, l'année et l'état de l'automobile. Devrez-vous l'acheter?

En effet, vous devrez vous méfier si le prix demandé est ridiculement bas. Ou si le vendeur vous propose un rabais et exige d'être payé comptant.

Faites des vérifications

Même si pour certaines de ces vérifications vous devez débourser un montant, cela pourrait vous éviter bien des soucis. Informez-vous auprès de l'organisme en question.

1) Le numéro d'identification (NIV) 

  • Prenez en note le numéro d'identification inscrit sur le tableau de bord.
  • Demandez au vendeur le certificat d'immatriculation de l'automobile. Comparez le NIV imprimé sur le tableau de bord avec celui indiqué sur le certificat.
  • Les deux numéros doivent être identiques. Si ce n'est pas le cas, n'achetez pas l'automobile.

2) Le Centre d'information de la police canadienne

3) Le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) 

  •  Consultez le RDPRM pour savoir si ce véhicule est libre de dettes. Ce renseignement est important, car si vous achetez un véhicule qui n'est pas entièrement payé, il pourra être saisi par le créancier. 

4) La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) 

  • Vérifiez auprès de la SAAQ si le commerçant d'automobiles usagées possède une licence. Pour vérifier si la licence est valide, appelez au 1 866 702-9215. 
  • Demandez le dossier d'historique de l'automobile en question. Vous y trouverez, entre autres, les dates de transactions dont le véhicule a fait l'objet et les noms des propriétaires. 

5) Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) 

  • Faites authentifier l'automobile auprès du service d'enquête du BAC. 514 933-8953, poste 225. 
JE M'INSCRIS

Vous souhaitez recevoir des nouvelles sur la prévention et les assurances?