Vous louez votre habitation à court terme?

Vous partagez votre vie entre votre condo et celui de votre conjoint? Entre votre maison en ville et votre chalet à la campagne? Vous songez à le (s) mettre en location une fois par mois, ou à toutes les fins de semaine?

S’il est une chose qu’il faut retenir de ces situations diverses, c’est d’en parler avec votre courtier ou votre assureur afin de vous assurer d’avoir un contrat qui réponde à vos besoins et qui vous protège adéquatement si un sinistre survient.

Activités personnelles et commerciales : 2 réalités en assurance

Votre police d’assurance habitation sert avant tout à couvrir les activités de votre vie privée : votre responsabilité civile et celle de votre famille de même que vos biens contre différents risques.

Du jour au lendemain, votre maison ou chalet, de même que les biens et équipements qui s’y trouvent, sont loués et utilisés par des clients.  Cela change l’évaluation du risque pour un assureur, que ce soit le risque de vol, de vandalisme ou d’incendie.  Cela peut aussi changer le type de recours si vos locataires causent des préjudices à vos voisins.

En déclarant vos nouvelles activités en toute franchise à votre assureur, il pourra vous conseiller et, s’il y a lieu, vous proposer des protections adaptées à votre nouvelle réalité.

Chaque assureur a ses propres politiques en la matière; certains pourraient accepter la location ponctuelle d’une habitation pour un nombre limité de jours pendant une année alors que d’autres préféreront vous proposer une nouvelle police qui réponde mieux à vos activités commerciales. Tout dépend de votre situation.

Ne rien dire pour éviter des coûts : mauvaise idée

Ne pas déclarer de telles activités à votre assureur pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Advenant un sinistre, vous pourriez être privé totalement d’une indemnisation ou, n’être indemnisé que partiellement. Cela pourrait vous mettre dans une situation financière précaire.

Jouer franc jeu est la meilleure façon d’éviter des soucis et de vaquer à ces nouvelles occupations en toute quiétude.

D’autres conseils

Vérifiez si des règles s’appliquent dans votre municipalité ou au sein de votre copropriété avant de vous lancer dans votre nouvelle aventure.  Dans la majorité des cas, il y en a. Prenez-en connaissance et assurez-vous que vos locataires les connaissent et les respectent.

 

JE LA VEUX

Soyez prêt en cas d’accident.
Téléchargez l’appli du Constat amiable!