Les tremblements de terre et l’assurance

Les polices d’assurance habitation incluent généralement des protections pour des risques qui peuvent toucher tous leurs assurés comme un incendie, un bris d’installation sanitaire ou des vents forts et ce, quel que soit le lieu de résidence. Qu’en est-il des tremblements de terre?

2 types de dommages

Il existe deux types de dommages assurables associés aux tremblements de terre :

  • les dommages résultant d’un incendie, d’une explosion ou de la fumée consécutifs à un tremblement de terre
  • les dommages résultant de la secousse

Bon nombre d’assurés ont déjà la protection pour des dommages résultant de l’incendie consécutif à un tremblement de terre. Pour certains, cette protection est incluse dans leur police d’assurance habitation, pour d’autres, elle est ajoutée à la police d’assurance par avenant. 

Toutefois, peu de citoyens détiennent une assurance pour des dommages résultant d’une secousse. À tort, plusieurs croient que ce risque est couvert dans leur police d’assurance habitation, ce qui n’est pas le cas. Un avenant existe pour couvrir ces dommages.

Il revient donc à chacun d’évaluer son seuil de tolérance au risque ou sa capacité financière à assumer les conséquences d’un tel événement s’il survenait.

Une protection vendue par avenant

Pour les tremblements de terre, l’assurance est vendue par l'ajout d'une protection supplémentaire au contrat. Il s’agit d'un avenant que l’on ajoute à la police d’assurance habitation et que vous pouvez vous procurer  si vous souhaitez vous protéger contre ce type de sinistre.

En communiquant avec votre courtier ou avec votre assureur, vous pourrez choisir les montants d’assurance dont vous avez besoin et préciser ce que vous voulez protéger ou non (bâtiment, dépendances, contenu). Vous pourrez également choisir la franchise (c’est-à-dire la part que vous auriez à payer en cas de séisme), selon les modalités offertes par votre assureur.